Êtes-vous certain que vos publicités sur Facebook sont efficaces?

par | Avr 13, 2018

Fin février, Robin a proposé aux membres de la communauté du groupe «Publicité Facebook pour francophones» d’analyser des publicités qu’ils avaient faites et de leur faire profiter de ses conseils d’expert.

Fort de l’engouement suscité par cette action, il a pris 4 publicités du groupe pour les présenter sur son Live du mercredi 28 février.

Mais surtout… il a analysé en direct les publicités que les spectateurs mettaient dans le chat !!

Voici le résumé de ce live, bonne lecture !

1ere publicité – Le choix de la mariée

Nous sommes sur une boutique d’accessoires pour le mariage. Ici, on présente un ensemble de couteaux pour gâteau.

Majoritairement, l’audience du Live est unanime: personne ne clique sur la publicité.

Voici pourquoi:

1- Le lien dans la publicité

Souvent, en e-commerce, 80% des ventes vont se faire sur 20% des produits proposés.

Pour le cas de cette page, le lien nous amène à une multitude de produits différents.

Lorsqu’on fait de la publicité, il vaut mieux proposer un seul produit, très populaire, et laisser la personne découvrir vos autres produits par elle-même.

Le meilleur format pour cette approche est le carrousel ! Vous proposez différents produits et après plusieurs tests, vous voyez lequel a été le plus cliqué. Par la suite, vous pouvez faire un test plus poussé avec ce produit (ou cette branche de produits) avec le format carrousel ou avec une image/vidéo dédiée !

2 – Manque d’émotion

On parle de mariage et de moment unique ! Cet accessoire doit m’accompagner dans un événement qui ne se reproduira pas de toute ma vie (du moins, je l’espère).

Je vois clairement qu’on essaie de me vendre quelque chose alors que je suis ici pour m’éduquer ou me divertir !

Est-ce qu’une photo d’un couple qui utilise le produit ne serait pas une meilleure idée ?

Même dans les couleurs. Les tons sont beiges et bleu marine, sur une plateforme blanche et bleue… Difficile de sortir du lot comme ça

Robin donne alors l’exemple de RebelFashion.ca, qui vend des chaussettes originales. La page a décidé de mettre en avant des chaussettes portées dans des contextes bien définis.

On est sur une publicité divertissante, car les images sont belles et bien pensées.

Intéressant aussi: il est difficile de se mettre à la place d’une personne qui porte ces chaussettes, mais pas de celle qui porte ce genre de chaussures ! Si je porte des chaussures en cuir dans ce style, il m’est plus facile d’associer une tenue pour porter ces chaussettes. Instinctivement, je m’approprie le produit sans même l’avoir porté !

 

Autres points pour optimiser votre publicité

1 – Ne mettez pas le nom de votre page sur votre texte, à moins que l’objectif premier soit d’avoir plus de « like ». Votre page est la source de la publicité, les gens sauront vous retrouver en cliquant sur le bouton dédié.

2- Le texte est vague, comprimé, sans réel appel à l’action, ni même d’appel à l’avatar.

3 – Je vous conseille d’utiliser un lien plus court (lien google short). C’est plus esthétique et ça prend moins de place dans votre texte.

4 – Un titre plus court (30 caractères c’est bien). Dans le cas présent, je peux voir l’intégralité du titre sur ordinateur, mais sur un téléphone (80% du trafic sur Facebook) je ne verrais même pas la moitié.

5 – Je vois un bouton « Acheter ». C’est un peu tôt pour demander une telle action, surtout sur une audience froide qui ne vous connait pas. Choisissez « En savoir plus ».

 

Deuxième publicité – Impôts 24h Comptabilité et Gestion de la paie

Un service plus difficile à promouvoir… De la comptabilité !

Le lien de la publicité nous amène sur YouTube pour une courte vidéo à propos de la société.

Le verdict est sans appel… on ne cliquera pas.

Tout d’abord, ce n’est pas une publicité, mais bien un post qui a été épinglé en haut de la page.

Il faut payer pour s’afficher devant les bonnes personnes. Actuellement, cette page n’amène aucun trafic avec son post. Certes, les gens qui arrivent sur la page voient le message, mais est-ce que c’est votre seul objectif ? Est-ce que la quantité de gens qui trouvent votre page sans publicité vous permet de vivre à l’heure actuelle ? Il y a des chances que non !

La visibilité gratuite est morte pour ce genre de contenu !

Il vous faut au moins 150$ par mois de publicité, Robin en parlait dans un autre Live.

 

Voici les conseils de Robin pour ce post.

Les gens ne veulent pas lire un message aussi long et « professionnel ». Ils peuvent trouver facilement ces informations en cherchant eux-mêmes sur internet. Il faut que vous apportiez de la valeur à ce message et aux informations données.

Comment ?

Prenez votre téléphone et filmez-vous !

Commencez par identifier votre client potentiel : «Hé, les entrepreneurs!»

Ensuite, enchainez sur le problème que votre client rencontre :

«C’est la période des impôts et je sais que c’est difficile de s’en occuper en plus de gérer son entreprise…»

Ajoutez à cela un exemple pour que le client s’identifie:

«L’année passée, j’ai aidé un entrepreneur et il a pu économiser 1000$ dollars juste en suivant mes conseils».

Terminez par un appel à l’action:

«Je suis à Laval et je peux traiter votre dossier dans un délai de 24h. Donc, envoyez-moi un message pour qu’on en discute!»

En 1 minute, vous venez de cerner le client, de le mettre devant son problème et de lui donner une solution immédiate. Il n’a pas eu besoin de lire 30 lignes de texte technique, mais il sait déjà comment faire pour vous joindre !

Autre chose : si vous mettez une vidéo, gardez-la sur Facebook.

Ne mettez pas un lien vers une vidéo YouTube parce que la personne va quitter Facebook et, sur YouTube, son attention va se perdre avec tous les autres contenus divertissants.

Pour résumer:

  • Un texte simple, qui parle du problème de votre client.
  • Un seul appel à l’action : vous contacter, cliquer sur ce lien, interagir avec le post.
  • Du contenu accessible directement sur Facebook et pas sur une autre plateforme de divertissement.
  • De «l’humain»! Vous vendez un service, il faut que j’aie confiance en vous.

 

Troisième publicité – Essuieglace.ca

Première question: C’est quoi le produit? 

L’image est intéressante, mais on ne comprend pas l’offre.

Souvenez-vous d’une chose, les gens vous donnent trois secondes maximum d’attention. S’il faut réfléchir pour comprendre l’offre, le produit ou le service derrière cette publicité, alors peu de gens feront l’effort…

Je suis sur Facebook, pas dans un Live d’analyse de publicité! 😉

Ici, il faut vendre le service avant de vendre le produit. Explication.

Lorsqu’on clique sur le lien «acheter», on arrive sur une page qui nous demande d’indiquer la marque, le modèle et l’année de notre véhicule. C’est un service de livraison, chouette!

Vous pouvez acheter vos essuie-glaces en magasin, mais est-ce que ce n’est pas plus intéressant de les faire livrer à la maison ?

Le souci, c’est que la publicité nous parle d’un processus qui viendra en seconde étape (quand on aura cliqué).

Or, vous devez faire en sorte que la personne clique, pas qu’elle comprenne le fonctionnement d’une page qui n’est pas à l’écran !

Voici quelques phrases à essayer:

  • Vos essuie-glaces en ligne !
  • Recevez vos essuie-glaces à la maison !
  • Fini les visites chez le concessionnaire ou le garage !

N’hésitez pas à mettre des avis clients sur votre publicité pour instaurer un sentiment de confiance chez votre lecteur.

Robin cite alors, sans sourciller, Tony Robbin:

«Taper la balle un millimètre à côté de là où il faut, c’est ce qui fera la différence entre celle qui ira dans le trou et celle qui ira dans le champ.»

En effet, un millimètre de différence au point d’impact se transforme en mètre au point d’arrivée.

Autres éléments à évoquer:

  • Utiliser un autre bouton que «acheter».
  • Tester votre visuel avec du texte, mais pas plus de 20% de l’image.

Pour résumer:

  • Un message clair, une offre précise
  • Un appel à l’action dédié à votre audience d’acquisition (« En savoir plus »)

 

Quatrième publicité – Cynthia – Si ton esprit est motivé, ton corps suivra

Nous sommes sur une publicité de coach fitness qui nous invite à commenter « Info » sur la publicité pour recevoir un cadeau.

Premier sentiment, c’est très froid comme publicité.

Même situation que pour la publicité du mariage, on délivre un service à l’humain et l’image montre des fruits et un haltère.

C’est très « conventionnel » et l’association des deux éléments sur fond blanc ne nous donne aucune indication.

N’oubliez pas que votre visuel doit transmettre votre message, indépendamment de votre texte. Certes, les deux travaillent ensemble, mais chacun doit apporter une clé de compréhension à votre message global.

Le résultat, c’est qu’on ne perçoit pas bien l’offre. Il y a cet outil génial et ce visuel froid… on doit faire l’effort de comprendre et ce n’est pas dans l’habitude de vos clients.

Ne laissez pas la curiosité faire le travail, il faut apporter de la valeur dans un premier temps.

Robin nous donne l’exemple d’une des premières publicités vidéos qu’il a tournées pour sa page.

«Hé! Est-ce que tu veux savoir comment faire de la publicité sur Facebook?

Si c’est le cas, clique sur ma page et je vais te donner une formation gratuite»

Les résultats n’étaient pas au rendez-vous, dit alors Robin…

Sa réaction? Il a fait une vidéo où il montrait directement un de ses conseils.

Par la suite, il proposait au spectateur de rejoindre sa page pour apprendre 3 autres astuces pour faire de la publicité sur Facebook.

Le schéma est alors Valeur > Curiosité > Appel à l’action

Dès que Robin a compris ce système, il est passé de 5 à 0,5$ par coût d’inscription !

Il faut donner avant de demander en retour.

Chez Cynthia, la publicité n’a pas de valeur (même si ce qu’elle donne oui) et la définition de son offre n’est pas claire. Donc, ce sont deux facteurs qui vont refroidir ses clients potentiels à passer à l’action. 

Pour résumer

  • Une offre plus claire
  • Plus de valeur dans la publicité
  • Plus «d’humain» dans le visuel

Publicités des participants

Cinquième publicité – Fleuriste Le Jardin de Mathilde

Une publicité très Instagram avec beaucoup de hashtags  ! 

Première chose: la publicité parle du fleuriste… et pas des clients, pourquoi ?

En première ligne, on a cette phrase « Le plus beau métier du monde ». Cette ligne est la plus importante dans une publicité Facebook, car c’est la première chose que votre prospect verra. Quand vous descendez votre fil d’actualité, c’est le premier élément qui apparaîtra de votre publicité.

Généralement, nous mettons un appel à l’avatar pour que la personne s’arrête. Voici trois exemples pour un service de fleuriste:

  • Des roses pour la Saint-Valentin ?
  • Bouquets de fleurs à Montréal !
  • Le plus beau bouquet de tulipes !

Il faut qu’en voyant cette phrase, la personne s’arrête pour voir votre publicité. L’appel à l’avatar parle directement à votre client potentiel.

Ici, rien ne nous indique qu’on parle de fleurs et je m’arrêterais probablement juste pour voir la photo.

Ensuite, on enchaine avec une question liée à cet avatar:

  • Est-ce que vous cherchez un bouquet de roses pour votre partenaire ?
  • Souhaitez-vous faire livrer un bouquet ?
  • Vous cherchez un fleuriste près de chez vous ?

Posez les bases d’un problème, d’une envie, d’une frustration que votre client rencontre.

Après, enchaînez avec une description de votre activité. Il faut répondre à cette envie, frustration ou problème:

  • Nous exerçons le métier de fleuriste depuis X années et sommes situés à X endroit, etc…

Pour terminer, faites un appel à l’action dans le texte de votre publicité !

  • Venez nous rendre visite au (adresse).
  • Cliquez ici pour voir nos modèles.
  • Envoyez-nous votre commande par Messenger!

En conclusion, le schéma est:

Appel à l’avatar > Question en lien avec votre avatar > Réponse à cette question/attente > Appel à l’action

Dernière chose pour Robin: Rajouter de l’humain!

On est sur un service qui est souvent utilisé pour faire des cadeaux ou marquer des événements importants!

 

Sixième publicité – Une Kiné végé

Parfait ! C’est humain, c’est authentique, il y a de la valeur dans la vidéo. On s’éloigne totalement de la publicité froide pour arriver à du contenu « natif ».

Pour information, lorsqu’on parle de « natif » sur Facebook, c’est pour désigner un contenu créé par des utilisateurs directement sur la plateforme.

Néanmoins, une chose reste à faire: changer l’objectif de la publicité.

L’objectif ici est d’aimer la page Kiné végé, il y a mieux à faire…

Lorsque vous choisissez un objectif de publicité, Facebook va proposer votre publicité aux personnes qui remplissent le plus souvent cet objectif. C’est de cette manière que l’algorithme fonctionne.

Avec une publicité de Like, vous allez rejoindre une audience qui a l’habitude de suivre beaucoup de pages. Est-ce que c’est intéressant ? Non, parce que les gens ne vous suivront pas assidûment… 

Si une personne « Aime » 500 pages dans sa vie, il est probable qu’elle en aime une autre.

Si cette personne n’a « aimé » que 5 pages dans sa vie, c’est plus difficile à convertir, mais plus valorisant.

On appelle la première personne un « Lurker ». C’est-à-dire une personne qui suit en silence. Or, c’est tout sauf ce dont vous avez besoin !

Dans ce cas, nous utiliserons un objectif d’interaction parce que ça augmentera la portée organique de la publicité.

La portée organique, c’est rejoindre gratuitement des utilisateurs. On peut la déclencher en générant beaucoup d’interactions sur une publicité.

Ensuite, ça apporte aussi du « Social Proof », c’est-à-dire une preuve sociale.

Beaucoup de commentaires et de réactions sur un post veulent dire qu’il est intéressant et que les gens s’attardent dessus.

Par la suite, invitez toutes les personnes qui ont « aimé » la publicité.

De cette manière, vous allez chercher des gens qui ont interagi avec votre contenu et qui sont plus intéressés par votre entreprise. Vous aurez moins de « J’aime », mais vous aurez des abonnés plus actifs. 

Dernière chose avant de finir: n’hésitez pas à ajouter des emojis. Ça a été prouvé de nombreuses fois, les emojis dans le texte génèrent de meilleurs résultats.

Mon conseil:  à la fin de chaque paragraphe, on doit avoir un emoji qui illustre ce dont vous parlez.

Pour résumer

  • Un autre objectif de publicité plus qualitatif.
  • Invitez les personnes qui interagissent avec votre post à vous suivre.

 

Sixième publicité – Newbox cuisine

Nous sommes sur un carrousel qui présente le menu de la semaine avec de jolies photos.

Chaque photo illustre un jour de la semaine: bon concept !

Avec le bouton « Voir le menu » (et pas « acheter ») on tombe sur une landing page très simple.

L’offre est bien présentée et les informations sont claires. On arrive sur un appel à l’action (pour l’achat cette fois) vers la fin.

Une bonne recette pour des conversions !

Revenons au texte maintenant.

On démarre avec une offre et pas un appel à l’avatar: «Super promo du chef, repas complet à 8$, WOW!»

On en déduit alors que la publicité parle à des gens qui connaissent déjà le service, sinon c’est trop tôt !

Vendez l’idée avant de vendre le produit.

Robin s’appuie sur un concurrent de cette page: GoodFood.

Une de leurs publicités présente le concept et invite la personne à rejoindre une landing page (avec un code de réduction).  

Après avoir visité la landing page, GoodFood va vous retargeter avec sa seconde publicité en carrousel (similaire à Newbox Cuisine).

Donc, vendez l’idée, éduquez la personne, puis faites-la passer cliente avec le carrousel.

 

Pour résumer:

  • Introduisez votre service à la personne.
  • Ciblez celle qui a visité votre site avec une offre d’achat.

 

Merci de votre lecture.

P.S. Si vous voulez connaître le niveau de performance de vos publicités Facebook, laissez nos experts analyser votre Gestionnaire de publicités. Ils vous évalueront selon les 10 critères suivants:

  • Trafic sur votre site web

  • Pages de conversion

  • Paramétrage

  • Audiences

  • Copywriting

  • Créatifs

  • Tunnels de vente

  • Avatar

  • Messages cibles

  • Produit fait pour Facebook

Pour demander votre Analyse Préliminaire gratuite, c’est par ici.

0 commentaires

J7 Media

3 Place Ville-Marie, Suite 400
Montréal, Qc   H3B 2E3

1 (888) 383-4642
info@j7media.com